×
essais texte

HOW TO SHOP

1 Login or create new account.
2 Review your order.
3 Payment & FREE shipment

If you still have problems, please let us know, by sending an email to support@website.com . Thank you!

SHOWROOM HOURS

Mon-Fri 9:00AM - 6:00AM
Sat - 9:00AM-5:00PM
Sundays by appointment only!

Le jardin des PPAM

1/ Présentation du projet

Nous avons entretenu et réaménagé une parcelle de plantes à parfum aromatique et médicinal (PPAM) dans le but de valoriser l'espace agricole et de présenter au grand public l'utilité et la diversité des plantes sur cette parcelle. De plus ces essais réalisés depuis trois ans seront une base de données pour un agriculteur qui souhaiterait s’installer à Cubières-sur-Cinoble et produire des Plantes à Parfums Aromatiques et Médicinales. En effet, Cubières-sur-Cinoble a un climat assez particulier car il pleut beaucoup en hiver et peu en été et les températures moyennes sur toute l'année sont élevées. Cela est sans doute dû au fort ensoleillement qu'il y a toute l'année.

Température à Cubières-sur-Cinoble en 2017

Pour mener à bien le projet, nous avons donc entretenu la parcelle en réalisant du désherbage et en plantant à nouveau certaines espèces végétales qui n'avaient pas supporté le climat. De plus, nous avons mis en place un hôtel à insectes pour amener de la biodiversité sur notre terrain.

Nous cultivons à des fins commerciales. Cette année nous avons donc pu vendre des produits que nous avons transformés afin de les vendre sur les marchés. Nous avons vendu de la sarriette et de l'origan : après la récolte des feuilles, nous les avons broyées et conditionnées dans des petits pots pour les vendre facilement.

Les étiquettes réalisées

2/ Aménagement de la parcelle

Voici à quoi ressemble la parcelle dont nous sommes responsables. Elle est séquencée en neufs sous-parcelles sur lesquelles nous avons fait pousser différents types de végétaux que nous allons vous présenter juste après.

Pour mettre en terre les plans manquant et clôturer le terrain afin que les sangliers ne viennent pas détruire les plantations, nous avons demandé à la classe, promotion 2016-2018 de venir nous prêter main forte. Pour bien organiser cette journée « coup de poing », nous avons réalisé un plan d'action que vous pouvez retrouver en annexe A.

Lors de cette opération le but était de :

  • - Clôturer la parcelle dont les devis sont en annexe B et C.
  • - Épandre du BRF entre les plants afin de mieux conserver l'humidité,d’apporter de la matière organique et de la vie dans le sol (en particulier des champignons) et limiter la propagation des adventices.
  • - Replanter à la place des pieds morts afin que toutes les parcelles soient complètes suivant le schéma ci-dessous :

 

Légende :
1 : Millepertuis
2 : Origan
3 : Sauge
4 : Agastache
5 : Hysope
6 : Cumin
7 : Lavande
8 : Sarriette
9 : Verveine
10 : Thym

 

3/ L'hôtel à insecte

Afin de favoriser la biodiversité au sein du jardin des PPAM, la mise en place d’un hôtel à insectes était un outil  idéal pour accueillir une population d’insectes divers, en particulier des pollinisateurs importants pour la fécondation des plantes aromatiques.

Pour cela nous disposions de la structure de l'hôtel à insectes construit l’an dernier. Et afin de l’orienter et de le remplir correctement nous nous sommes inspirés d’un exemple trouvé sur internet.

Pour bien placer l’hôtel à insectes il faut l’orienter sud ou au sud est , face au soleil , dos au vent dominant.

Les aménagements et locataires attendus :

1. Pour les chrysopes : boîte remplie de fibres d’emballage, avec quelques ouvertures en fentes.
2. Pour les bourdons : l’autre boîte avec un trou de 10 mm de diamètre et une planchette d’envol.
3. Pour certaines abeilles et guêpes solitaires, comme la mégachile : la natte de roseau enroulée.
4. Pour les abeilles solitaires : des briques creuses remplies d’un mélange de glaise et de paille.
5. Pour divers hyménoptères (pemphredon, guêpe coucou par exemple) : des tiges à moëlle (ronce,  rosier, framboisier, sureau, buddleia).
6. Pour les insectes xylophages :des vieux bois empilés.
7. Pour certaines abeilles et guêpes solitaires, comme les osmies : du bois sec avec des trous.
8. Pour les forficules : un pot de fleurs rempli de fibres de bois.

9. Pour les carabes : des morceaux de branches.

 

Ainsi nous nous sommes inspiré un maximum de ce modèle et avons mis en place l’hôtel à insectes à Cubières-sur-Cinoble à côté du jardin des PPAM.

 

 

 

 

 

Conclusions

                En continuité avec ce qui a été fait par les années précédentes, nous avons entretenu le jardin des PPAM et réajusté la clôture, en plantant les végétaux manquants, en étalant du BRF (bois raméale fragmenté) pour nourrir et protéger le sol et en apportant de la biodiversité en installant l'hôtel à insectes. De plus nous avons transformé l’Origan et la Sarriette séchés pour les vendre au marché. L'an prochain, il faudra continuer ce travail mais en mettant plus l'accent sur la commercialisation et la valorisation de ces produits.

De plus, le chemin de randonnée est presque fini, il ne manque plus que 30 mètres avant qu'il devienne vraiment un circuit. Si le débroussaillage n'est pas fini, cet été, il faudra le terminer, le baliser et l'entretenir pour l'année prochaine.

Le travail des panneaux avait été très bien commencé l'année dernière. Nous avons simplement fait des devis dans le but de réaliser une comparaison de produits et faire un rapport qualité prix. La décision du choix de ces panneaux revient donc à la mairie. Néanmoins, peut-être, l'aide des futurs agros pour leur mise en place sera certainement nécessaire.

 

HAUT